CONFÉRENCE – Attachements premiers et qualités relationnelles

Vendredi 13 mars 2020 – de 19h à 21h – Maison des associations, avenue de Chalosse 40465 Pontonx sur l’Adour

Et si notre manière de relationner actuelle dépendait de la qualité des premiers attachements que nous avons vécus ?

Je vous propose pour la première fois une conférence sur le sujet profond de l’attachement.
L’attachement et son rapport à la confiance
L’attachement et son rapport à l’amour
L’attachement et son rapport à la relation
L’attachement et son rapport avec notre manière d’être au monde …

Et si pour entrer dans l’Amour, nous nous mettions en chemin du rematernage, le chemin de la réparation de notre rapport à nous-mêmes et à l’autre ?

Organisée par l’association Pour une éducation bien-Veillante – Participation : 2€ adhérent / 5€ non-adhérent – 10€ adhésion annuelle et familiale

INSCRIPTION ICI

S’écouter et se comprendre avec le coeur

J’ai envie aujourd’hui de partager ce qu’il se passe en moi, mon besoin que les choses puissent se dire avec amour et douceur, pour être transformées.

Lorsqu’une émotion surgit en nous, elle a souvent été déclenchée par un événement, un facteur extérieur, une parole, un acte, un geste ou un non-geste, mais parfois juste par une pensée. Nous nous sentons blessé(e), choqué(e). Les émotions les plus connues, peur, colère et tristesse viennent seulement dans un deuxième temps, quelques micro-secondes après. Mais la première émotion est soit blessé(e), soit choqué(e). En prenant conscience de cela, nous pouvons choisir comment ré-agir. Et si nous devons agir ou ré-agir.

Nous pouvons également choisir d’écouter ce qu’il s’est passé pour l’autre, faire de la place, ouvrir notre coeur. Oui, c’est souvent très difficile d’ouvrir son coeur et de se mettre en position d’écoute et d’empathie lorsque nous avons été choqué(e) ou blessé(e). La première empathie à avoir est avec nous-mêmes. Puis, dans un second temps – avant tout action ou réaction – c’est se mettre à l’écoute de ce qu’il se passe pour l’autre, et ce qui a déclenché son (non-)geste, sa (non-)parole … 

La première difficulté, c’est de croire que l’autre nous attaque. Je vous propose de regarder les choses autrement : Il n’existe pas d’attaque, il n’existe que des défenses. Personne n’attaque en premier. Si vous regardez bien l’enchaînement des événements, chaque attaque est en elle-même une défense de quelque chose qui s’est passé avant pour la personne qui met en acte ce comportement. Parfois il est décalé, il n’est pas venu de la personne qui reçoit l’événement suivant (vidéo ci-dessous “Je suis donc tu es” ).

La deuxième difficulté est due à nos mécanismes de défense automatiques, installés depuis l’enfance, et ayant une utilité biologique de survie. Je reprends donc : Il se passe quelque chose – une émotion se déclenche en moi – je réagis. Nous pouvons même parler ici de garde du corps, car c’est notre cerveau reptilien qui déclenche une réaction de survie. Il choisira la fuite (je pars de la situation, je fais comme si elle n’existait pas, je mens …), la lutte (je m’énerve, je cris, j’attaque l’autre, je me justifie, je cherche à avoir raison…) ou le repli (je prends sur moi, je ne dis rien, je me dis que ce n’est pas grave, je me dis que c’est ma faute…). 

Et si je décidais aujourd’hui de prendre un temps de respiration lorsqu’une émotion surgit en moi, m’asseoir, ancrer mes pieds au sol, respirer, me connecter à mes sensations corporelles, laisser passer mes pensées très agitées du fait de l’émotion ?… Décider de laisser passer le gros de la vague émotionnelle sans réagir, sans fuir, ni lutter ni me replier. Prendre le temps de laisser mes cerveaux reptiliens et limbiques se calmer, pour reprendre mes esprits et pouvoir revenir dans le coeur.

OUI, sortir de la lutte qui fait tant de mal dans les relations, qui fait tant de mal à nous-mêmes, qui blesse et re-blesse, et nous éloigne de plus en plus de l’amour.C’est une vraie décision à prendre avec soi-même.

Cela ne veut pas dire se laisser faire, bien au contraire. C’est aussi poser ses limites, dire NON quand la situation n’est ni juste ni dans la justesse, c’est dire ses besoins de manière claire. C’est se mettre en conscience, se responsabiliser. C’est ouvrir son coeur pour être dans une vraie écoute de ce qu’il se passe pour l’autre, sans choisir ni déformer ses mots par le filtre de notre ego blessé. 

Oui, l’Amour c’est la Rencontre.  La Rencontre de Soi et de ses mouvements internes et externes, la Rencontre de l’autre dans ses propres mouvements, et la Rencontre de notre danse commune. C’est aussi accueillir les maladresses, les non-justesses, les réactions qui ne manqueront pas d’arriver, car danser ensemble c’est aussi prendre le risque de se heurter, de se blesser, mais c’est toujours revenir à l’Amour. 

OUI nous rêvons d’amour, nous rêvons et souhaitons d’un monde meilleur, un monde d’Amour et de Paix. Et si nous en étions les premiers acteurs ? 

(Hyper)sensibilité des enfants, comment les accompagner ?

Vendredi 28 juin de 18h à 20h30, MVC Centre ville, 11 bis rue Georges Bergès 64100 BAYONNE

Peut-on parle de sensibilité ou d’hypersensibilité lorsqu’il s’agit de l’enfance ?
Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?
Pourquoi les enfants sont-ils sensibles ?
En tant que parents, que déclenchons-nous avec nos inconscients ?
Accueillir la sensibilité de l’enfant.
L’accueil de l’émotion, une histoire de relation.

Nos enfants , être sensibles, sont traversés par des émotions, tournant parfois en crises quand leurs besoins ne sont pas respectés, entendus, exprimés.
Dans cette conférence, je vous proposerait quelques outils pour les accompagner au mieux.

Cette conférence est proposée dans le cadre de l’association Pour une éducation bien-Veillante. Participation : 2 € adhérent, 5 € non-adhérent. Adhésion familiale et annuelle 10 €

Pour s’inscrire :

Propulsé par HelloAsso

Ciné-rencontre : Le cerveau des enfants, un potentiel infini

Samedi 18 mai à 14h au Cinéma de St Sever (40)

Dans le cadre du mois des familles landaises, l’association Familles Rurales de St Sever vous propose la projection du film “Le cerveau des enfants”.
Il sera suivi d’une discussion avec l’association Pour une éducation bien-Veillante.

Entrée gratuite et libre à tous.

Le Cerveau des Enfants est une plongée dans les neurosciences et explique comment nos expériences dans l’enfance façonnent notre cerveau. Le film donne les clefs essentielles pour le développer correctement. Comment aider les enfants à mieux gérer leurs colères, à se relever des échecs, à apprendre efficacement, etc. De l’émotion à l’apprentissage, le film présente tout ce qu’il est essentiel de savoir, en tant que parent ou éducateur, pour accompagner les enfants dans la réalisation de leur plein potentiel, et les aider à s’épanouir.

Renseignements au 05 58 57 10 93